Obligation vaccinale




Modalités du contrôle des vaccinations obligatoires

pour l’entrée en collectivité d’enfants


- Pour les enfants nés à compter du 1er janvier 2018, le décret n° 2018-42 du 25 janvier 2018 relatif à la vaccination obligatoire prévoit que, la justification de la réalisation des vaccinations obligatoires, conformément au calendrier des vaccinations, sera exigée à compter du 1er juin 2018 pour l’entrée dans toute collectivité d’enfants.


- La notion de « collectivité d’enfants » précisée par le code de la santé publique recouvre notamment les crèches, les halte-garderies, l’école mais aussi les accueils réalisées par les assistants maternels agréés.


- Concrètement, les familles devront fournir pour l’admission en collectivité d’enfants soit la photocopie des pages vaccination du carnet de santé, soit tout document remis par un professionnel de santé autorisé à vacciner qui atteste que l’enfant est bien à jour de ses vaccinations obligatoires.


- A défaut de vaccination à jour, seule une admission provisoire sera possible comme aujourd’hui, d’une durée de 3 mois, ce délai devant permettre aux familles de débuter les vaccinations manquantes et de les poursuivre au-delà de ce délai pour celles qui ne pourraient être réalisées en trois mois, selon le calendrier des vaccinations.


Les assistants maternels devront comme aujourd’hui contrôler la réalisation des vaccinations obligatoires des enfants dont elles assurent la garde


- Les assistants maternels, devront à partir du 1er juin 2018, contrôler que les enfants nés depuis le 1er janvier et dont ils assurent l’accueil, ont bien été vaccinés contre les 11 maladies, comme cela était le cas avant la réforme pour les 3 vaccinations obligatoires contre la diphtérie, le tétanos et la polio.


- A noter que la convention collective des assistants maternels du particulier employeur prévoit que doivent être joints au contrat de travail les éléments relatifs à la santé de l’enfant dont le bulletin de vaccination.


- Le service de PMI est donc en mesure de pouvoir vérifier lors des visites de contrôle ou d’évaluation que l’assistant maternel respecte ses obligations en matière de santé de l’enfant en disposant bien du bulletin de vaccination de chaque enfant en annexe du contrat de travail et en s’assurant qu’il est bien informé des obligations vaccinales.


Solutions pratiques identifiées en lien avec la DGCS pour accompagner les assistants maternels dans leur mission de contrôle des vaccinations :


- compte-tenu des conséquences qu’emporte le retrait d’agrément pour un assistant maternel et le risque de mise en cause de sa responsabilité, il est recommandé aux assistants maternels si une telle situation se présentait :


• de prendre l’attache du service de PMI pour signaler le problème et lui demander de rappeler aux parents leurs obligations ;

• si les démarches du service de PMI auprès des parents n’étaient pas suivies d’effet, de préciser aux parents qu’il ne sera plus en mesure d’accueillir leur enfant s’ils ne se mettent pas en conformité avec les obligations vaccinales ;

• enfin, de refuser d’accueillir l’enfant si le contrat de travail n’a pas encore été signé ou décider de rompre le contrat de travail dans le cas d’un enfant déjà accueilli. Dans ce dernier cas, l’assistant maternel peut bénéficier d’une indemnisation par l’assurance chômage à certaines conditions.




12 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout